Archives de catégorie : Atelier d’écriture

Printemps des Poètes

                  
Malgré le confinement en vigueur et des contraintes imposées, l’atelier d’écriture de notre association, animé par Catherine, s’est organisé pour maintenir ses séances hebdomadaires.

Cette année, quelques auteur(e)s en herbe du groupe, ont relevé le challenge de participer au « Printemps des poètes », portant sur la thématique du ” DESIR ” et de voir ainsi leurs textes affichés sur différents supports.”
Nous vous les présentons ici dans les “bulles”.

Cette manifestation imaginée par Jack Lang et créée à Paris en 1999, vise à sensibiliser les élèves à la poésie, encourager la lecture de poèmes comme pratique culturelle. La commune de Douarnenez a obtenu le label « Village en poésie » en 2016.

Cette année, plus de 200 poèmes ont été récoltés et c’est pourquoi, depuis le 13 mars nous voyons fleurir des mots, des verbes, des vers et des quatrains sur des panneaux, sur des vitrines de magasins et sur les réseaux sociaux.

Merci à nos poètes amateurs, Annie, Chantal, Katell, Nicolas et Zahra, d’avoir apporté leur contribution à cette bulle poétique dans un contexte morose et anxiogène.

Vous pouvez retrouver tous les écrits dans un recueil sur le site de la mairie de la ville de Douarnenez.
Cliquez sur les bulles pour les agrandir.

 

 

 

Jo Le Bot pour le texte et les illustrations,
France Triffault pour la mise en page.

Célébration du Solstice d’hiver par l’Atelier d’écriture

Pour contrer le confinement, Catherine Blin animatrice,  a proposé à son atelier d’écriture de nous conter la célébration du solstice d’hiver sous forme de poème, de conte, de récit ou même de réflexion… “Essayez d’échapper à l’évocation classique de la fête de Noël. Oubliez vos souvenirs. Plongez dans la signification profonde de la victoire du soleil sur l’obscurité. Imaginez cette plongée dans la nuit que devaient vivre nos ancêtres avant l’arrivée de l’électricité.”

La fête de Noël s’inscrit dans les temps immémoriaux car elle correspond au Solstice d’hiver qui marque le début du renouveau de la lumière.
Chez les Romains, elle était liée aux « Saturnales » qui avaient lieu pendant la semaine qui précédait le 24 décembre. Sous l’empire romain, depuis l’orient, est importé le culte de «
sol invictus » ( soleil invaincu). Puis le culte du dieu perse Mithra est proclamé religion officielle par Rome. On célèbre la naissance de Mithra le 25 décembre, celui-ci surgissant d’un rocher sous la forme d’un nouveau-né. C’est le dies natalis solis invicti (jour de la naissance du soleil invaincu)
En 381, au concile de Constantinople, l’Église fixe la date de naissance du Christ le 25 décembre. Certains ont tenté de justifier cette date “historiquement” mais, si l’on en croit les évangiles, Jésus n’a pu naître qu’à une époque où les bergers faisaient paître leurs troupeaux, mais certainement pas en hiver. Le choix catholique du 25 décembre est donc symbolique, rejoignant ainsi la pensée religieuse universelle. 

De nombreux rituels païens, pratiqués notamment dans l’antiquité romaine, ont subsisté dans l’occident chrétien : étoile, minuit, cadeaux, bûche, sapin, gui, houx…et bien sûr la naissance et l’enfant.

    Solstice d’Hiver

célébré par

Chantal nous emmène en poésie avec
   Le Sacre du Solstice (clic)                                        
Pour en savoir plus sur la Légende d’Avalon(clic)             


Katell nous présente “Histoire d’un Rayon vert” (clic)

en savoir plus sur le phénomène du “Rayon vert” (clic)

ainsi qu’un poème  “Ode à la Lumière” (clic)

 

          

Annie nous propose un conte
Le Soleil trompeur (clic) 

Solstice du 21 décembre 2020   (clic 1)     et    (clic  2)     et    (clic 3)        




France Triffault
pour la mise en page et le choix des illustrations