Archives de catégorie : Activités manuelles

La couture, un atelier nouveau qui remporte un succès fou !

Aujourd’hui, 18 septembre 2018, salle Coataner, il est 14h00. Débutantes ou aguerries, 18 personnes se rassemblent pour apprendre et se perfectionner en couture, manuelle et machine. Décoration, retouches, création de vêtements, diverses activités adaptées aux besoins de chacune sont proposées.

Ce nouvel atelier créé par Ghislaine Le Bris remporte un franc succès. En effet, dès la journée organisée par « Le Magnolia », pour recueillir les inscriptions, pas moins de 36 personnes s’inscrivent, dont 13 nouvelles adhésions à l’association. 16 autres personnes toujours en activité, restent frustrées par les horaires de l’après-midi.

Qu’à cela ne tienne, sur demande de Ghislaine le Conseil d’Administration, présidé par Bernard Le Buannec, satisfait la demande en recherchant une salle disponible et des horaires adaptés. Un deuxième atelier par semaine est ainsi organisé dans la salle Jean Turmeau, les jeudis à partir de 19h30. Les séances de travail durent environ 3 heures. 

Après avoir vécu de nombreuses années à Perpignan, Ghislaine rejoint la Bretagne et passe quelques années à  Beg-meil « J’avais besoin de revoir la mer », avant de rejoindre Douarnenez en décembre dernier.
Enfant, elle apprend la couture avec sa grand-mère et sa tante. Cette activité devient une passion et ne cesse de la transmettre.

Le premier atelier d’aujourd’hui permet au groupe de faire connaissance. Ghislaine recueille les idées de chacun et délivre les premiers conseils en besoin de matériels (ciseaux, règle, aiguilles à tête, découvite, fils, etc.). « Dans un premier temps, n’investissez pas cher, il va y avoir de la casse ! ». Comble de chance et coïncidence, un magasin bien connu de Douarnenez propose une promotion sur tout le matériel de couture, y compris sur les machines.

Parmi les adhérents, nous remarquons Vincent qui n’a aucune notion de couture. Adepte du Cosplay (Loisir qui consiste à jouer le rôle de ses personnages en imitant leur costume) vient pour apprendre la réalisation de costumes. En 2016, sur son initiative, Vincent crée à Pluguffan l’association « Jedi de l’Ouest », qui se consacre à l’univers du fantastique et plus particulièrement à la série Star Wars.

L’atelier est à l’œuvre dès la deuxième journée. 


L’atelier organisé en nocturne est aussi à l’œuvre.

Les magazines spécialisés sont intensivement feuilletés. Les machines sont installées et tournent à plein régime. Parfois un aléa se présente comme l’éjection au sol d’une vis pas plus grosse qu’une tête d’épingle. Solidarité oblige pour la retrouver.
Ghislaine a eu vraiment une très bonne idée de proposer ces ateliers de couture. Nous la remercions tous  chaleureusement pour son dévouement à notre association.

 

Guy Yan (photos et texte) – France Triffault pour la mise en page

Un groupe de passionnés pour la Mosaïque


Par sa créativité et sa passion pour la mosaïque, Micheline Favrolt transmet son savoir à un groupe composé de 14 personnes pour 20 inscrites à l’atelier.

L’atelier fut créé en septembre 2011 et affiche clairement aujourd’hui sa dynamique.

Principes de base pour réaliser une mosaïque :
Choisir la base sur laquelle vous allez fixer les carreaux : des tables, des pots de fleurs, un plateau, un mur de maison, etc. constituent quelques bonnes idées de supports.

Sélectionner les matériaux que vous voulez utiliser. Les morceaux de matériaux utilisés en mosaïque sont appelés “Tesselles”.
Ils peuvent être constitués de verre, de pierres, de porcelaine, de coquillages, de céramique ou de tout ce que vous pouvez trouver. La découpe des tesselles demande un temps d’apprentissage pour acquérir de l’expérience.


Trouver le motif que vous souhaitez reproduire en mosaïque,  et l’imprimer selon les dimensions voulues. Placez-le sur une surface plane et placez grossièrement les tesselles découpées à la taille voulue. Puis, coller les tesselles à l’aide de mortier.

Pour terminer, préparer un enduit qui viendra jointer les tesselles. Le choix de la couleur mettra en valeur la mosaïque. Il ne reste plus qu’à Imperméabiliser la mosaïque avec du vernis qui va recouvrir les pièces et les protéger des dommages.

Après avoir acquis les procédés de base, les personnes se spécialisent et s’orientent vers des techniques multiples :

La technique « Picassiette ». Le mot “Picassiette” vient du surnom donné à Raymond Isidore, artiste mosaïste, rendu célèbre par sa maison décorée extérieur et intérieur, y compris les meubles. Cette maison classée monument historique est la propriété de la ville de Chartres. Elle se visite. www.mosaiquepataras.com
Il s’agit d’assembler des tesselles à partir d’assiette

La technique dite « Sur filet ». Les étapes de la méthode sur filet sont les mêmes que celles de la méthode directe, à la différence près que les tesselles sont collées sur une trame en fibre de verre (appelée “filet”) et non sur leur support définitif. La mosaïque et son filet seront collés sur le support définitif.
Cette technique permet de réaliser des frises de salles de bain, des fresques, des mosaïques au sol, des crédences de cuisine. Cette méthode permet de travailler confortablement sur son plan de travail et non dans une position fatigante (debout devant un mur, accroupi…). www.cotemosaique.com/

La technique dite « A l’envers ». Le principe est de travailler en collant les tesselles à l’envers sur un support provisoire. L’objectif est d’obtenir une surface plane avec des matériaux irréguliers en épaisseur.



Créativité, imagination, patience, agilité, minutie, sont quelques-unes des qualités qui permettent d’aboutir à ces chefs d’œuvre. Pas de panique, ces qualités s’acquièrent en pratiquant.
N’hésitez pas à rejoindre le groupe dont le leitmotiv est la convivialité.

 

Chapeau les Artistes !

Guy Yan (photos et texte)
France et Joëlle pour la mise en page

L’Atelier cuisine

Un bel après-midi à l’atelier cuisine !

Ce lundi 12 février, il est 16h15 et j’arrive au bon moment. Le gâteau vient de sortir du four. Je vous le garantis, c’est un pur beurre… Une merveille !

           

Le club se réunit tous les lundis au centre Gradlon, de 14h00 à 17h00.
Deux groupes sont constitués, ce lundi avec Sylviane faire défiler les photos


et le lundi suivant avec Geneviève faire défiler les photos
Anne-Marie me confie « Nous sommes les plus anciennes du Magnolia, mais nous sommes restées jeunes ».
Sylviane décide d’apporter son aide au club cuisine en novembre 2016, alors que Geneviève accompagne le club depuis longtemps.

« Que de plaisirs partagés ! »

                                                  
~                                         Sylviane                                                                   Geneviève

Le menu du jour est composé d’un plat et d’un dessert.

Les plats sont ensuite partagés et feront le menu du lendemain.

  • Toutefois, une partie du dessert est dégustée sur place au titre du goûter, accompagné d’un bon café ou d’un thé. La récompense en quelque sorte.
  • Avant de se séparer, les recettes pour le lundi suivant sont décidées de façon collégiale. Les courses seront faites à tour de rôle. Une organisation bien rodée.
  • Le lundi 12 mars, un poulet au cidre et un « Sachertorte », gâteau autrichien à base de chocolat et de confiture, seront travaillés dans cette cuisine ultra moderne mise à disposition des associations par la ville de Douarnenez.

Parfois, le club organise un menu atypique.
Régine apporte son originalité en proposant par exemple un « Poulet Yassa », à la mode africaine.

www.recetteafricaine.com/yassa-au-poulet.html

 

Nul doute que je reviendrai au club pour déguster ces bons petits plats, mais surtout pour retrouver la gentillesse des personnes que j’ai rencontrées.
Nous avons une pensée pour Jeannette, notre doyenne âgée de 95 ans, aujourd’hui alitée. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et un retour rapide au club.

Guy Yan (photos et texte) –
France pour la mise en page

La galette des Reines

Un moment d’amitié avec les “Reines” du patchwork

Previous Image
Next Image

info heading

info content