Un groupe de passionnés pour la Mosaïque


Par sa créativité et sa passion pour la mosaïque, Micheline Favrolt transmet son savoir à un groupe composé de 14 personnes pour 20 inscrites à l’atelier.

L’atelier fut créé en septembre 2011 et affiche clairement aujourd’hui sa dynamique.

Principes de base pour réaliser une mosaïque :
Choisir la base sur laquelle vous allez fixer les carreaux : des tables, des pots de fleurs, un plateau, un mur de maison, etc. constituent quelques bonnes idées de supports.

Sélectionner les matériaux que vous voulez utiliser. Les morceaux de matériaux utilisés en mosaïque sont appelés « Tesselles ».
Ils peuvent être constitués de verre, de pierres, de porcelaine, de coquillages, de céramique ou de tout ce que vous pouvez trouver. La découpe des tesselles demande un temps d’apprentissage pour acquérir de l’expérience.


Trouver le motif que vous souhaitez reproduire en mosaïque,  et l’imprimer selon les dimensions voulues. Placez-le sur une surface plane et placez grossièrement les tesselles découpées à la taille voulue. Puis, coller les tesselles à l’aide de mortier.

Pour terminer, préparer un enduit qui viendra jointer les tesselles. Le choix de la couleur mettra en valeur la mosaïque. Il ne reste plus qu’à Imperméabiliser la mosaïque avec du vernis qui va recouvrir les pièces et les protéger des dommages.

Après avoir acquis les procédés de base, les personnes se spécialisent et s’orientent vers des techniques multiples :

La technique « Picassiette ». Le mot « Picassiette » vient du surnom donné à Raymond Isidore, artiste mosaïste, rendu célèbre par sa maison décorée extérieur et intérieur, y compris les meubles. Cette maison classée monument historique est la propriété de la ville de Chartres. Elle se visite. www.mosaiquepataras.com
Il s’agit d’assembler des tesselles à partir d’assiette

La technique dite « Sur filet ». Les étapes de la méthode sur filet sont les mêmes que celles de la méthode directe, à la différence près que les tesselles sont collées sur une trame en fibre de verre (appelée « filet ») et non sur leur support définitif. La mosaïque et son filet seront collés sur le support définitif.
Cette technique permet de réaliser des frises de salles de bain, des fresques, des mosaïques au sol, des crédences de cuisine. Cette méthode permet de travailler confortablement sur son plan de travail et non dans une position fatigante (debout devant un mur, accroupi…). www.cotemosaique.com/

La technique dite « A l’envers ». Le principe est de travailler en collant les tesselles à l’envers sur un support provisoire. L’objectif est d’obtenir une surface plane avec des matériaux irréguliers en épaisseur.



Créativité, imagination, patience, agilité, minutie, sont quelques-unes des qualités qui permettent d’aboutir à ces chefs d’œuvre. Pas de panique, ces qualités s’acquièrent en pratiquant.
N’hésitez pas à rejoindre le groupe dont le leitmotiv est la convivialité.

 

Chapeau les Artistes !

Guy Yan (photos et texte)
France et Joëlle pour la mise en page